Qu’est-ce qu’une assurance vie ?

Étant une forme particulière d’assurance, l’assurance vie est souvent dite bénéficiaire par rapport aux autres. En effet, elle permet un remboursement du capital payé ajouté, contrairement aux autres formes d’assurances qui nécessitent la survenance d’un risque pour engendrer le remboursement.

Elle constitue ainsi une option intéressante et surtout garantie, seulement il reste à savoir exactement les atouts de cette forme d’assurance.

L’assurance vie : une épargne et non une assurance proprement dite

Bien que l’assurance vie figure parmi les produits d’assurances, elle diffère largement de ses semblables et se rapproche de l’épargne. Elle consiste en effet à un versement périodique qui à l’échéance du contrat sera remis au bénéficiaire ajouté aux intérêts.

À l’origine, l’assurance vie a uniquement constitué l’assurance décès où le souscripteur s’assurait de léguer une somme importante à ses bénéficiaires afin de leur assurer une continuité de vie après sa disparition.

Néanmoins, actuellement l’assurance vie ne se limite plus au décès du souscripteur. En réalité, il peut aussi bien constituer une assurance retraite. De plus, le souscripteur lui-même peut retirer en totalité en une partie de la somme bien avant le terme du contrat. Il permet ainsi une liberté à ce dernier. Les intérêts qui accompagnent la somme versée font de cette forme particulière d’assurance une forme d’épargne.

C’est d’ailleurs par le biais de l’assurance vie que de nombreuses gens ont pu achever leur projet, envoyer leurs enfants à l’université, et bien d’autres encore. Les acteurs en présence de cette assurance sont le souscripteur, l’assureur, le bénéficiaire et éventuellement le courtier si le contrat n’a pas été commercialisé en direct.

Le souscripteur c’est celui qui souscrit le contrat. Il peut aussi être appelé assuré dans le contexte où c’est sur lui que repose le risque. Le bénéficiaire par contre c’est celui dont le nom est inscrit dans le contrat et qui va bénéficier de la somme à son échéance.

En général, il s’agit d’une tierce personne autre que le souscripteur du contrat, dans la plupart des cas un proche de ce dernier. L’assureur est la personne morale à qui l’on souscrit le contrat.